Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

35- nuit du 30 juin au 1er juillet 2022

Météo :  Ciel très limpide

Instrument mon C8 et le T400

Lieu : la Carterie, Sautron.

Après une réunion du CA, nous avons attendu la nuit et fait une observation avec Patricia et Roger.

 Nous avons visité le ciel de début d'été.

Constellation d'Ophiuchus

La comète C/2017 K2 (PANSTARRS)   Bien brillante au T400. J'en ai été surpris.

Les amas globulaires Messier 10, Messier 12 et Messier 14. L'amas ouvert IC 4665 magnifique au 40mm avec le T400.

Constellation d'Hercule

Messier 13 Toujours spectaculaire au 400mm.

Constellation du Serpent

L'amas globulaire Messier 5. Magnifique.

Constellation du Petit Renard

La  nébuleuse planétaire Messier 27. Observée à plusieurs grossissements avec et sans filtres OIII et UHT.

Constellation de la Grande Ourse

Un coup d'oeil intéressant sur la double galaxie Messier 51.

Constellation du Dragon

A la demande de Patricia et Roger, je suis allé rechercher Michel 52, la coulée des multiple du Dragon, que j'ai ajouté récemment dans mon catalogue perso d'astérismes.

Fin des observations 3h.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Avec un Soleil omniprésent, plusieurs centaines de personnes ont pu observer le Soleil dans divers instruments sécurisés lunettes, télescopes, radiotélescope mais aussi soupeser des météorites, comprendre les mouvements du Soleil avec un planétaire.

Un jeune du club, Elouan a expliqué le taches solaires avec un solarscope.

Une exposition a pu faire comprendre le fontionnement du Soleil et des étoiles.

Un peu de physique solaire aussi avec quelques expériences ont été présentées et un four solaire a permis de préparer un excellent gâteau.

Tout cela dans une ambiance très familliale où chacun s'est senti à l'aise. 

  20220512_0004.jpg

                            Les clients du marché étaient invités à nos animations.

Patricia explique les phénomènes solaires                    Elouan (10ans) a expliqué les taches solaires toute la journée

    

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Les mois d’avril et de mai ont été riches en conjonctions. Ce matin vous pouviez assister à une jolie conjonction entre Séléné et Vénus. Merci à Roger, qui avait diffusé l’information sur le groupe Whatsapp « Sautron Astronomie ».

Il suffisait donc de pointer son nez dehors, ou à la fenêtre comme moi, vers 5h et de guetter le lever à l'est de ces dames. En attendant, au sud est, Jupiter et Mars étaient là pour vous aider à patienter:

P5276951 700

Jupiter et Mars. 350mm - f5,6 - 1/2,5s - 200iso

A ce sujet, ces planètes seront à leur tour en conjonction serrée dimanche matin vers 5h (29 mai). Seulement 36' entre les deux planètes ! Ne les manquez pas !!

Mais revenons à Séléné et Vénus. Les voilà enfin, émergeant des arbres, Vénus au dessus d’un fin croissant lunaire, avec en arrière plan de jolis nuages pour donner un peu de relief au ciel du matin.

 P5276942 700

La Lune et Vénus. 90mm - f4,0 - 1/2.5s - 200iso

P5276948 700

La Lune et Vénus. 98mm - f4,1 - 1/2.5s - 200iso

P5276950 700

La Lune et Vénus. 350mm - f5,6 - 1/2.5s - 200iso

Soyez indulgent, il y a du bougé ! En raison d’une prise de vue à main levée au téléobjectif, avec une pose un peu longue.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Auteur : Roger F.
Lieu Rogalle Ariège, alt.700m
Smartphone, photo Iso 198, 1/50, sans suivi ni retouche
Télescope Newton 635mm
Première remarque :
Une observation ça se prépare, ce que je n'ai pas fait suffisamment en plus j'ai galéré pour la mise au point au smartphone.
Au 14ème jour lunaire, le disque devient éblouissant le  filtre neutre devient nécessaire.
On remarque au 31mm les fantastiques rayonnements blanchâtres de Tycho, mais aussi ceux de Copernic grandioses (à observer vers les 10, 11ème jour de préférence)
La tête de cobra est encore bien visible (la fin de la lunaison 23, 24ème jour étant la période la plus favorable pour l'observer et à ne pas manquer). Le cratère Aristarque, 40km de diamètre,  le plus lumineux du disque lunaire  et Hérodote  forment les "lunettes" du cobra. Son long corps sinueux est formé par la vallée de Schröter, longue sinueuse coulée de lave de 180km de longueur et de 6 à 10km de largeur.
Au nord Platon est sombre, les Alpes, la chaîne des Apennins sont visibles mais trop de lumière, donc direction les bords du disque et pour continuer le 22mm et le 14mm.
Le bord Sud du limbe est très découpé, spectaculaire même, j'ai recherché Clavius caractéristique, mais j'ai encore à découvrir  les principaux reliefs.
Je me suis arrêté sur le bord Est avec Grimaldi, Schikard 46km, Schiller très allongé, splendides avec la lumière rasante.
Enfin j'ai découvert ces failles, rainures, fissures, qui recouvrent sur surface de Séléné ( un bon atlas sera mon prochain achat).
La photo de la Rimae Sirsalis est prise après plusieurs essais aux 14mm g150x, 7mm g300x et au 22mm barlow 4 soit g375x.
Rimae Sirsalis
Le cratère Cruger mesure 56km de diamètre, bien rond, son fond plat est formé de lave basaltique.
La longueur de la Rima Sirsalis est de 280km, son fossé large de 3,7km, profondeur 230m.
En haut de la photo, la Rima Sirsalis est coupée à angle droit par le système de rainures Rimae Darwin (on voit comme des griffures sur la surface).
La lumière rasante met bien en valeur les petits cratères De Vico AA, C, D, qui mesurent 12km de diamètre, ce qui donne avec le cratère Cruger une bonne idée de l'échelle.
Un champ magnétique extrêmement fort le long de la rainure laisse à penser qu'un réservoir de magma s'étend sous la rainure elle même formée par une fissure de magma solidifié.
La galère pour la mise au point et le défaut de motorisation est largement évacuée par l'éblouissement que procure l'observation de notre astre de la nuit.
Prochaine étape la caméra et bien sûr retrouver le groupe à Sautron.
 
Roger F.
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Trois conjonctions intéressantes se produisent ce mois. Ces conjonctions sont à observer aux jumelles ou au télescope avec un faible grossissement, le chercheur peut même suffire.

La première se déroule entre le 3 et 7 avril et concerne Saturne et Mars. L’observation a donc lieu le matin vers 6h30, sur l’horizon sud-est (azimut 120°). Les deux planètes se lèvent en même temps que Vénus mais sont situées ~5° plus à l’ouest.

Les schémas ci-dessous présentent cette conjonction aux dates des 3, 5 et 7 avril, à 6h30 heure légale, pour Sautron. Le cercle rouge représente le champ d’un chercheur 9x50, soit 5°. Au plus près, le 5 avril, l’écart entre les deux planètes n’est que de 19’.

   

 

Source :  Carte du Ciel, https://sourceforge.net/projects/skychart/

La deuxième conjonction concerne la Lune et Uranus. Elle est à observer le soir du 3 avril dans la constellation du Bélier. A 22h (heure légale) l’écart entre le fin croissant de Lune et Uranus est de 55’.

Source :  Carte du Ciel, https://sourceforge.net/projects/skychart/

La troisième conjonction se produit entre Jupiter et Vénus. C’est donc de nouveau une observation du matin vers le sud est (azimut 100°). Elle a lieu entre le 30 avril et le 2 mai. Le schéma ci-dessous illustre la position des deux planètes à 6h30  le 1 mai, jour où elles sont au plus près, l’écart entre elles n’est alors que de 22’.

Source :  Carte du Ciel, https://sourceforge.net/projects/skychart/

Retenez ces dates ...

Fête du Soleil

juin
dimanche
18
dans 194 jours

_________________________

Evènements à venir ...

réunion jeunes

Le Mar, 6. décembre 2022
19:00 h - 20:00 h

Réunion 2 avancée

Le Jeu, 8. décembre 2022
06:00 h - 07:00 h

réunion jeunes

Le Mar, 13. décembre 2022
19:00 h - 20:00 h

_________________________